La formation en CRP : un tremplin vers l’emploi ordinaire pour les usagers d’Esat ?

Comment accompagner les travailleurs d’Esat qui souhaitent accéder au milieu ordinaire de travail ?

Encouragés par l’Etat, les CRP s’ouvrent progressivement à de nouveaux publics dont celui des Esat (annexe 13 de la circulaire budgétaire de la DGCS de 2016, projet de décret…). Cette diversification est déjà intégrée dans la stratégie de certains établissements : l’accompagnement du parcours d’inclusion de personnes en Esat est ainsi un des axes du CPOM du CRP de Fontenailles. Cet engagement n’implique pas pour autant de perspectives d’orientations massives : actuellement, deux stagiaires sont concernés.  Le premier, après avoir suivi une formation en mécanique travaille désormais en entreprise d’insertion. Le second, inspiré par son exemple, a été orienté en formation d’horticulture.

Philippe Guillemain, directeur du CRP / CPO Fontenailles revient sur les conditions de la mise en place d’un tel parcours.

Un projet travaillé en amont, en partenariat avec l’Esat

Les deux personnes accueillies en formation avaient travaillé leur projet dans le cadre de l’Esat. Cette étape de maturation est primordiale à la réussite de leur parcours. Accompagnées par leur moniteur d’atelier, elles ont construit un projet de reconversion qui nécessitait l’acquisition de nouvelles compétences et un accompagnement vers le milieu ordinaire de travail. Ces parcours étaient à leur portée puisque, en plus du désir d’inclusion, ces personnes avaient déjà suivi des formations continues qui témoignaient de leur intérêt pour développer leurs compétences.

Sécuriser le parcours

Avant d’amorcer le parcours, la possibilité de retour dans l’Esat, pendant et après la formation, doit être garantie. La MDPH a donc orienté vers le CRP alors que l’orientation en Esat était maintenue. Le stagiaire bénéficie d’une rémunération par la Région complétée par une AAH Différentielle.

Être repéré par l’Esat comme un levier possible dans le parcours de leurs travailleurs vers l’inclusion

C’est la première fois que le CRP accueille en formation diplômante des personnes venant d’Esat. Pour autant, l’établissement travaille déjà avec ce public dans le cadre de la formation continue : des formateurs de Fontenailles interviennent dans les Esat et des usagers d’Esat qui suivent une formation modulaire utilisent parfois le plateau technique du CRP. Cette expérience a enclenché la dynamique, elle a permis au CRP d’être perçu comme un outil pouvant aider le parcours d’inclusion de ces usagers.

Identifier les Esat intéressés par un partenariat avec les CRP

La collaboration avec l’Esat sera facilitée si ce dernier a intégré dans son projet d’établissement la volonté d’accompagner vers l’inclusion ses usagers les plus à même de s’épanouir en milieu ordinaire. Son ouverture à un travail partenarial avec les CRP est aussi un facteur clé, certains Esat préfèrent en effet internaliser la formation de leurs travailleurs. 

Au-delà du partenariat, la proximité géographique avec l’Esat est importante pour éviter des trajets trop longs et décourageants.

Accueillir des travailleurs d’Esat : quels changements pour un CRP ?

Former ces travailleurs d’Esat n’a pas demandé d’adaptations majeures. Certes, certains supports, notamment écrits, ont dû être modifiés pour faciliter leur compréhension. Mais ni l’intégration ni l’accompagnement n’ont posé de difficultés insurmontables. A contraire, par leur appétence en termes d’acquisition de nouvelles compétences et leur désir d’inclusion, ces stagiaires sont moins éloignés de l’emploi que d’autres publics accueillis. Bien entendu, il est impossible de généraliser à partir de l’exemple de deux personnes, alors même que la réussite du parcours se joue aussi en amont, lors de la réflexion et de l’élaboration du projet.

Indirectement, c’est le centre de préorientation de Fontenailles qui a évolué ! L’Esat est mieux identifié comme une solution possible, l’orientation en Esat pouvant être une étape dans le parcours de certains stagiaires.

Damien a été usager de l’ESAT de Montlouis sur Loire de 2007 à septembre 2018. Il travaillait en espaces verts avec un bon niveau d’autonomie. Dans ce cadre, Damien a validé par le biais de la reconnaissance des savoirs faire professionnels plusieurs compétences et a effectué une mise à disposition auprès d’une entreprise Tourangelle. Damien souhaite travailler en tant qu’ouvrier du paysage soit en entreprise privée soit en municipalité. Dans cette perspective, l’équipe de l’ESAT a accompagné son projet nécessitant un renforcement des compétences et un accompagnement vers l’emploi. Le projet a été sécurisé et l’ESAT lui a expliqué qu’il pourrait y revenir si jamais il ne trouvait pas d’emploi après sa formation au CRP. Actuellement Damien est entré en formation. Son parcours est positif marqué par une appétence vers de nouvelles compétences.

Plus d’informations :

Philippe Guillemain, directeur du CRP / CPO Fontenailles : GuillemainP [at] arps-fontenailles.fr