Responsable d'espaces de médiation numérique

  • Niveau 5 (BTS, Bac+2) - anciennement niveau III
Code(s) ROME 
G1202- K2111
Parcours de la formation 

Préparatoire : 15 semaines
- Parcours qualifiant : 39 semaines
- Période d’application en entreprise : 10 semaines
- Accompagnement au développement de compétences transverses (permanent).

Diplôme ou titre obtenu 

Titre professionnel de Responsable d'espaces de médiation numérique de - niveau 5- homologué par le Ministère du Travail.

Code TP –01336 référence du titre : Responsable d’espace de médiation numérique1 Information source : référentiel du titre : REMN 1 ce titre a été créé par arrêté de spécialité du 26 novembre 2015. (JO modificatif du 15 février 2019)

Descriptif du métier 

Il gère, anime et développe un espace collaboratif de type tiers-lieu (espace public numérique, fab lab, espace de coworking, etc.)
Le Responsable d’Espaces de Médiation Numérique gère, anime et développe un espace collaboratif de type tiers-lieu (espace public numérique, fab lab, espace de coworking, etc.) proposant des actions destinées à favoriser les usages et pratiques autonomes des technologies, services et médias numériques de larges publics : enfants, jeunes, adultes, seniors, populations fragiles, petites organisations. Il accueille ces derniers, analyse leur situation, évalue leurs besoins et difficultés pour leur proposer des actions de formation et d’accompagnement adaptées. Il exploite ses compétences pédagogiques dans la préparation de supports et de contenus d’apprentissage et dans l’animation de séances (individuelles ou collectives) ou d’événements servant à les sensibiliser ou à les former.

Il mène une veille pour maintenir son niveau d’expertise et pour trouver de nouvelles opportunités de développement de la structure. Il mobilise sa littératie numérique dans l’élaboration de programmes d’actions de médiation numérique basées sur un diagnostic de territoire repérant les besoins et les difficultés numériques des publics. Il entretient son réseau local et établit ce diagnostic en impliquant les différents acteurs chaque fois qu’il a besoin de créer ou mettre à jour les programmes d’actions proposés aux publics. Il repère les nouveaux partenaires et formalise des collaborations de différents types en fonction des besoins et des projets de la structure. Il facilite la création de projets coopératifs construits autour de communautés d’intérêts.

Il contribue à développer la pérennité financière de la structure en co-élaborant avec les instances dirigeantes les budgets prévisionnels. Il identifie les sources d’aides publiques et privées et participe à la rédaction des dossiers de financement. Il assure la gestion financière et comptable de la structure. Selon le type de structure, il définit les profils de compétences des bénévoles et conduit les entretiens de recrutement. Il participe au plan de communication et fait (sur des supports physiques et numériques) la promotion interne et externe des projets pour accroître leur visibilité et pour augmenter la notoriété de la structure.

Il réalise la maintenance de premier niveau du matériel et des équipements numériques et de fabrication : ordinateurs et périphériques, tablettes, objets connectés, machines à commande numérique. Il installe, paramètre, met à jour et à niveau les logiciels et matériels, remplace les consommables et fait leur inventaire. Il administre le réseau local et la connexion internet. Il fait respecter les règles d’hygiène informatique, définit, selon les lois en vigueur, le traitement et la conservation des données personnelles des utilisateurs et met en place des dispositifs pour assurer leur protection.

Il aménage des espaces de travail et de création partagés ouverts à des groupes projets et des communautés d’intérêts associées. Il contribue à développer le pouvoir d’agir des porteurs de projets pour qu’ils suscitent, chez les membres des communautés, les échanges, les pratiques collaboratives et les rencontres en présentiel et à distance. Il installe des espaces de stockage mutualisés afin que les membres des communautés suivent les projets en cours et s’y associent facilement.

Lieux d'exercice et circonstances habituelles de travail 

Espaces collaboratifs de type tiers-lieu (espace public numérique, fab lab, espace de coworking, etc.)
Les conditions d’exercice de l'emploi et son champ de responsabilité varient en fonction de la structure (association, entreprise, organisation publique), de sa taille et de son territoire (urbain, périurbain, rural). Les horaires sont variables et peuvent être décalés. Les déplacements sont à prévoir lors de la mise en place de projets et d’événements hors les murs, pour la rencontre de partenaires, de fournisseurs et de clients. L’activité peut requérir occasionnellement le port de charges et l’utilisation d’outillage à main et électroportatif (travaux d’aménagements divers).

Aspects fonctionnels et médicaux 

Stabilité émotionnelle, capacité d'animation (Prise de parole en public, en individuel ou en collectif) et sens relationnel (être à l'écoute, sociable), capacités d'adaptation et d'organisation.

Conditions d’accès 
  • Orientation sur décision de la Commission des Droits et de l'Autonomie des Personnes Handicapées
  • Conditions particulières à vérifier auprès de chaque établissement
  • Visite d'accueil préalable possible
Rémunération 

Pendant votre stage de formation, vous bénéficiez d'une rémunération. Elle vous est versée par la Région.

Son montant varie entre 644 euros et 1 932 euros nets par mois, en fonction de vos emplois précédents.
En savoir plus

Lieux de formation

Rechercher un centre, une formation une prestation d'accompagnement